• Home  / 
  • Santé
  •  /  Quel traitement suivre pour une hernie discale foraminale ?

Quel traitement suivre pour une hernie discale foraminale ?

13 mars 2017

Une hernie, dans sa définition la plus large, est le fait que tout ou une partie d’un organe fasse saillie en dehors de la cavité où elle se trouve normalement, en utilisant pour cela un passage naturel (qui devrait à l’état normal empêcher ce passage mais qui, à cause d’une fragilité, ne fait plus correctement ce rôle de barrière).

Nous connaissons tous très bien les hernies abdominales, nous en avons entendu parler à de maintes reprises, nous avons connu quelqu’un qui a du se faire opérer pour une hernie, qui ne peut plus porter du lourd à cause de cette hernie.

Les hernies discales par contre, et particulièrement la hernie discale foraminale, restent plus mystérieuses, et on ne sait généralement pas quelle attitude adopter quand on nous les diagnostique.

Qu’est ce qu’une hernie discale ?

Revenons à la définition même d’une hernie et appliquons-la à la hernie discale : la hernie est la saillie d’un organe (ou d’une partie d’organe) de la cavité où il se trouve normalement en empruntant un passage naturel.

La hernie discale répond en tout point à cette définition : une partie d’un disque intervertébral se déplace en dehors des limites de sa situation normale.

Un disque intervertébral, comme son nom l’indique, se situe entre deux vertèbres, formant ainsi une sorte de coussin qui amortie les chocs. Il se compose d’un noyau central gélatineux entouré d’un anneau fibreux qui va attacher les deux vertèbres.

v140

Source de l’image : Wikipédia

En cas de hernie discale, cet anneau se fissure, faisant en sorte que la substance gélatineuse du noyau fait saillie en dehors de la colonne vertébrale, ce qui peut provoquer une compression de la racine nerveuse ou de la moelle épinière.

Généralement, cette hernie discale touche plus les hommes que les femmes et survient à partir de l’âge de 35 ans.

Qu’est ce qu’une hernie discale foraminale ?

Il s’agit d’une complication (ou un cas particulier) de la hernie discale. La particularité est que lorsque le noyau déborde, il touchera un nerf lombaire.

Faisons d’abord un petit aperçu anatomique : la colonne vertébrale est constituée de vertèbres qui, au niveau postérieur, présente un trou appelé foramen vertébral. La superposition des vertèbres, l’une au-dessus de l’autre, combinée à la superposition des disques intervertébraux crée une sorte de conduit continu qui est le foramen.

C’est dans ce foramen que passent les nerfs.

Vous pouvez maintenant comprendre que lorsque la substance gélatineuse du noyau du disque intervertébral « déborde » au niveau du foramen, elle peut toucher un nerf. Et un nerf touché, ça fait vraiment mal.

v141

Source de l’image : clinique-des-lilas

La douleur se situe généralement au niveau des dernières vertèbres, car ce sont celles qui supportent la majeure partie de votre poids et qui peuvent donc s’user plus rapidement.

Comment traiter l’hernie discale foraminale ?

Doctor With Patient in Hospital

Commençons d’abord par la prévention, car oui, comme toute maladie liée à l’âge, une hernie discale foraminale peut être prévenue, ou du moins retardée au maximum.

Mis à part une prédisposition génétique, une hernie discale d’une façon générale peut être causée (ou accélérée) par un poids trop important, la sédentarité ou un travail manuel trop fatiguant. Un conseil ? Faites du sport, surveillez votre poids et évitez autant que possible de porter des choses trop lourdes ou de faire un travail qui exerce une grande pression sur votre colonne vertébrale.

Que se passe passe-t-il lorsque la hernie se déclenche ?

Contrairement à ce que vous pouvez penser, la chirurgie n’est pas la première solution, 90% des cas de hernie se soignent sans chirurgie.

Ce qu’il faut d’abord, c’est contrôler l’inflammation et diminuer la douleur : votre médecin vous prescrira des antalgiques voire des corticoïdes. Les injections de corticoïdes vous soulageront pendant quelques jours voire quelques semaines. Il pourra aussi vous prescrire des anti-inflammatoires.

Dans quelques cas assez rares, votre médecin vous conseillera la chirurgie. Un conseil, demandez toujours l’avis d’un médecin avant de commencer à vous affoler ou à paniquer !

Click here to add a comment

Leave a comment: