15 remèdes de grand-mère pour soigner les hémorroïdes

On n’est pas tous fan des médecins et des médicaments. Ceci dit, on n’est pas non plus immunisé contre les hémorroïdes. Il faut bien faire quelque chose quand la crise s’installe. Pourquoi de pas suivre les conseils de grand-mère ?

Reconnaitre les signes de la crise… un premier pas vers la guérison !

Pour pouvoir gérer une crise hémorroïdaire, il faut la reconnaitre ! Une crise hémorroïdaire se caractérise par une douleur, d’installation assez brutale, d’où le mot crise. Cette douleur est souvent accompagnée de démangeaisons et de brûlures.

Dans un stade un peu plus avancé de la maladie hémorroïdaire, une marisque peut se former et s’assoir devient alors de l’ordre de l’impossible. Si l’on peut palper les hémorroïdes, on peut avoir la certitude que c’est bien cela. Sinon, un proctologue posera facilement le diagnostic.

L’eau… mamie dit que c’est bon pour tout !

v2

Dès qu’on a un petit bobo, grand-mère court le mettre sous l’eau et ça apaise, au moins un peu.

1- De la glace :

Comme quand on se cogne, mettre de la glace sur l’endroit apporte apaisement et confort. Ça agit comme un « anesthésiant » sur l’endroit et ça diminue presque instantanément la douleur.

Le secret ? La glace agit sur les récepteurs nociceptifs de la peau pour les bloquer, bloquant ainsi la transmission nerveuse du signal de la douleur. Du coup, le cerveau ne sait pas qu’il y a un problème et ne va pas activer le mécanisme d’inflammation. Magique, non ?!

2- Un bain de siège :

Ah, le vieux remède contre les hémorroïdes. Certains disent qu’il faut le faire avec de l’eau froide parce que ça va apaiser la douleur, d’autres avec de l’eau chaude pour calmer les démangeaisons… Mamie dit : faites-le comme cela vous convient ! L’important c’est qu’il y est de l’eau et que ça couvre toute la partie pendant 15 à 20 minutes, 4 à 6 fois par jour !

Vous pouvez également y ajouter quelques plantes médicinales qui, avec l’aide de l’eau, pourront s’infiltrer dans les tissus et vous procurer un certain soulagement.

La cuisine… mamie y déniche ses meilleurs remèdes !

v3

Pourquoi la cuisine ? Parce qu’on y trouve que des produits naturels et des plantes qu’on peut utiliser pour tout… du moins, avant l’industrialisation alimentaire.

3- La camomille :

Non seulement cette plante a des vertus apaisantes et calmantes, mais elle est aussi anti-inflammatoire et aide à améliorer la circulation sanguine. D’ailleurs, on ne l’utilise pas qu’en traitement aux hémorroïdes, mais pour les maux de têtes, les douleurs des menstruations…

Vous pouvez l’utiliser en infusion buvable, en bain de siège ou… les deux.

4- Le romarin :

Le romarin est la star de la cuisine. En effet, faisant partie de plusieurs plats, on a découvert que ce n’est pas que pour son arôme mais aussi pour ses propriétés apaisantes et antioxydants. Il ne fait pas qu’améliorer la circulation sanguine mais prévient également contre l’infection. Dans un endroit pareil, on fera mieux de prévenir que de guérir.

Pour ce dernier, on peut l’infuser et le rajouter au bain de siège, le boire ou carrément jeter quelques branches dans la bassine du bain de siège.

5- Le bicarbonate de soude :

On parle bien de celui utilisé pour les gâteaux. Tenez-vous bien ! Le bicarbonate de soude facilite la digestion en alimentation, apaise les démangeaisons, calme la douleur et la sensation de brûlure, diminue l’inflammation, neutralise le pH, désinfecte et purifie en bain de siège…

Vous n’avez plus d’excuse pour vous en passer.

6- L’huile d’olive :

Bien que ça n’apaise pas trop la douleur ou les démangeaisons, mais l’huile d’olive en alimentation facilite la digestion et en application directe sur l’anus, facilite l’excrétion. Un remède ancien incontournable pour la constipation.

7- La citronnelle :

La citronnelle est plus utile en huile essentielle. En application directe, elle apaise et diminue l’inflammation. Demandez à votre grand-mère de vous filer son fournisseur de cette huile.

8- L’ail :

Certaines mamies prennent une gousse d’ail chaque matin. Elles ont raison ! Non seulement l’ail combat l’infection mais il renforce aussi l’immunité et prévient contre l’hypertension. Il facilite également le transit et évite la constipation.

Les plantes… mamie en a de très bizarres !

v4

Votre grand-mère a plus d’un tour dans son sac. Quand on sait que le médecin était un luxe à son époque, on comprend mieux l’utilité des plantes et herbes qu’elle a.

9- L’hamamélis et l’écorce de chêne séché :

L’hamamélis, comme l’écorce de chêne séché est le traitement le plus couramment utilisé en cas d’hémorroïdes. Il suffit de les infuser, de filtrer l’eau et de l’ajouter au bain de siège. ces plantes procurent un soulagement presque immédiat grâce à leurs propriétés apaisantes et anti-inflammatoires.

D’ailleurs, on en trouve même dans les nouvelles crèmes anti-hémorroïdaires ou sous forme de comprimés.

10- La lavande :

La lavande fait partie même des savons naturels de mamie. Ceci dit, ce n’est pas en tant qu’odorant naturel qu’on l’utilise en cas de crise hémorroïdaire mais en tant qu’anti-inflammatoire puissant et surtout de calmant pour les démangeaisons et les douleurs.

11- L’Aloès Vera :

Si vous êtes attentif aux progrès dermatologiques, vous verrez que cette plante fait de plus en plus partie des composantes importantes de beaucoup de crèmes. C’est son effet régénérant de la peau qui est recherché ici. Vous pouvez d’ailleurs l’appliquer directement sur la zone.

12- Le marronnier d’Inde :

C’est un antalgique naturel très puissant ! Il suffit d’en prendre en infusion 3 fois par jour à condition que la plante soit fraîche.

Les crèmes… mamie s’en enduit tous les jours !

v5

13- La vaseline :

Malheureusement, la vaseline n’apaise pas vraiment. L’utilité de la vaseline est de faciliter le passage aux toilettes et de garder la partie anale hydratée afin d’éviter les démangeaisons liées à la sécheresse de la muqueuse.

Mamie sait s’habiller…

Non, ce n’est pas la mode qui nous intéresse ici, mais ce qu’elle porte pour diminuer l’ampleur de la crise.

v6

14- Les matières naturelles :

En effet, les grand-mères ne portent pas de dentelles ni de polyester. Elles restent naturelles avec des habits en coton qui laissent la peau respirer.

15- Des slips de grand-mère :

Quand on a les veines hémorroïdaires enflées, vaut mieux éviter les vêtements serrés et opter pour les… slips de grand-mère. Non seulement ces derniers sont en coton mais assez amples pour éviter toute pression supplémentaire sur l’anus.

Vous pouvez d’ailleurs avoir plus de conseils et surtout les meilleurs conseils du site hemoroidetraitement.com.

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: